Association Sportive  du Pays Mellois : site officiel du club de foot de MELLE - footeo

Histoire de l'U.S. Melle

23 septembre 2015 - 11:23

1934

Il n'y a plus d'activité sportive à MELLE car l'A.S.Melloise vient de déposer le bilan.

1936

Au printemps, un curé est affecté à la paroisse ; l'abbé LE BLAIS. Passionné de foot il décide de fonder un club.
Plusieurs mois sont nécessaires pour former un groupe de dirigeants et de joueurs, élaborer les statuts, trouver un terrain, un lieu de réunion.
Les premiers entraînements ont lieu sur un champ situé dans le bas de Beausoleil, dénommé la carrière à Goursaus.

1937

Le 19 mai le club est fondé, déclaré à la préfecture le 26 mai et la publication en est faite au JO le 9 juin. La société prend le nom de JOSM (Jeunesse Ouvrière Sportive Melloise).
Le président en est M. GUINOT, directeur des laboratoires de recherches des usines de MELLE.
La JO adhère le 22 juin à la FFFA sous le n° 11.193. Les réunions ont lieu à l'école St Joseph et un terrain est aménagé au lieu-dit "La Colonne" à proximité d'un café dont la buanderie servira de vestiaires, jusqu'au moment où les Usines de Melle installent deux wagons de marchandises et un robinet d'eau sur le terrain.
Une quarantaine de joueurs s'inscrivent à la JO. Deux équipent sont formées qui disputent des matchs amicaux. L’abbé LE BLAIS joue en milieu de terrain dans une tenus sportive normale mais ce sera de courte durée, ses supérieurs s'opposant rapidement à ce genre de spectacle. L'abbé ne se démoralise pas, reprend sa soutane et continue à jouer même si par moments sa conduite de balle déstabilise ses adversaires. Sa présence sur la pelouse provoque également des réactions de la part de certaines  spectateurs, mais l'abbé n'en a cure. A LOULAY, lors d'un match amical, il est pris à partie par un groupe de spectateurs qui, après l'avoir invectivé pendant tout le match, le raccompagne aux vestiaires en chantant l'Internationale.

1938

Si l'abbé est un bon joueur, il se montre rapidement un piètre diplomate. Au sein du club se côtoient toutes les confessions et les différentes couleurs politiques qui vivent en parfaite harmonie, jusqu'au moment où l'abbé se met dans la tête de faire chanter à ses ouailles footballeurs un air de patronage réservé surtout aux jeunes gens de la Jeunesse Ouvrière Catholique Chrétienne. C'est le tollé !  Un nombre important  de joueurs aux convictions opposés quittent la JO pour former quelques mois plus tard un nouveau club qui prend le nom de Club Sportif Mellois.
Jean ROBINET devient l'entraîneur de la JOSM qui faute de terrain homologué ne peut  disputer de championnat, mais uniquement des matchs amicaux.

1939

Les dirigeants se mobilisent pour trouver un stade digne de ce nom et avec l'appui de la direction des Usines de MELLE, les travaux d'aménagement d'un terrain sis à Beausoleil sont décidés. L'inauguration aura lieu le 31 mai 1939, avec la venue de l'équipe professionnelle de FIVES-LILLE.
Le 3 septembre la guerre éclate ! De nombreux joueurs sont mobilisés ainsi que l'abbé LE BLAIS qui passera  3 années dans un camp de prisonniers  malgré plusieurs tentatives d'évasion. A son retour de captivité il sera nommé curé à LA PALLICE (17)
La J.O est engagée en championnat, mais celui-ci est perturbé par les événements et la plupart des rencontres sont des matchs amicaux.
1940 Ils en est de même pour cette saison qui voit l'arrivée de réfugiés du Nord de la France parmi eux d'excellents joueurs ardennais tels que LOPEZ, ROZAY-FRINCHARD et BLONDEAU.

1941-1942

La J.O gagne sa place en première division. Une première approche est faite pour une fusion entre la J.O et le C.S.M.

 

Création de l'U.S.M

Le 3 juin 1943, les dirigeants de la JO décident de prendre le nom de l'Union Sportive Melloise (c'est la première fois que cette dénomination apparait), et invitent les joueurs des 2 clubs à se réunir sous cette bannière, mais un vote négatif du bureau du CSM remet tout en question. Malgré celà leur entraïneur et excellent joueur Paul BORGHESI fait le choix de l'U.S.M. Finalement la fusion sera effective le 11 mai 1946.
M. GUINOT président de l'USM dont les activités professionnelles sont essentiellement parisiennes cède la main à Paul SAVARIT qui est élu à cette fonction. Le club est en plein essor car 140 membres actifs sont dénombrés malgré les départs au STO.

 

Album photos des équipes

 

Commentaires